Monday, December 18, 2006

LE-FILS-DU-DIEU-DE-L'ORAGE

Arto Paasilinna

Le fils du dieu de l’Orage, Editions Denoël, 1993
Edition originale, Ukkosenjumalan Poika, 1984



Extractions



Telle était la vie de Sampsa Ronkainen. Marécageuse d’un côté, vaseuse de l’autre.

.......... .......... .......... ..........

Les fétiches sont ainsi, ils sentent ce que pense leur propriétaire. S’ils n’avaient pas ce don, à qui serviraient-ils ? Se donnerait-on même la peine de sculpter un fétiche qui ne comprendrait pas les soucis des humains ?

.......... .......... .......... ..........

J’ai l’impression que les rapports entre Jésus et son père n’étaient pas très bons. S’il m’arrivait la même chose, c’est-à-dire si on me condamnait à mort, Ukko Ylijumala ne me laisserait pas assassiner comme ça. En dernier recours,, il mettrait le feu à la croix en la foudroyant. Enfin, cette histoire ne me regarde pas. Peut-être ce Jésus était-il d’un si bon naturel qu’il s’est sacrifié avec plaisir.

.......... .......... .......... ..........

Quelle ineptie essayait-on de lui faire avaler ! Les femmes peindraient leurs lèvres ! N’était-ce pas complètement dément ? Pourquoi fallait-il précisément teindre en rouge les muqueuses ? Pourquoi étaler la couleur directement sur la bouche ? C’était grotesque. Rutja se demanda si les femmes peignaient aussi leurs autres muqueuses, organes génitaux et anus ?


.......... .......... .......... ..........


Le dogme chrétien n’admettait pas les sacrifices, Dieu devait se contenter de prières. Le rite était austère et dépouillé, comme si un esprit pieux et un cœur pur ne pouvait habiter que dans l’âme de gens simples et sombres.

.......... .......... .......... ..........


Le pasteur se déclara convaincu de la véracité du récit de Sampsa Ronkainen. Il savait bien que des choses surnaturelles pouvaient survenir. Il en était arrivé de très nombreuses en Israël vers le début de notre ère. Pourquoi de tels événements ne pourraient-ils pas avoir lieu à Isteri de nos jours ?

.......... .......... .......... ..........

Rutja écouta bouche bée les discours du psychiatre. On aurait dit que le Dr Osmola trouvait le fils du dieu de l’Orage dérangé. C’était blessant, mais on pouvait comprendre cette attitude si l’on pensait à ce que l’homme avait subi. Travailler pendant des années au milieu d’aliénés laisse des traces dans n’importe quel esprit.





READ DURING WEEK 39&40/06

3 comments:

if6 said...

tes axtractions donnent envie de le lire, là tt de suite mais bon je ne l'ai pas dans ma bibli. demain à la fnac illico,
j'aime bien la 1ère phrase que tu cites,les marécages et la vase ce n'est donc pas tout à fait la même chose?
@++voiker et bonne soirée.

Voiker said...

IF6> il faut croire que non... ou est-ce deux manières d'appeler un chat un chat.... quoi qu'il en soit, à la FNAC, n'hésite pas non plus à prendre le Livre des Nuits. Une pure merveille pour Noel.

Les deux livres soit dit en passant se lisent comme du petit lait, un vrai bonheur, de la littérature de soie.

if6 said...

merci pour ce cadeau voiker,